Chacun chez soi. Merci clôture! Périgueux Dordogne

Lorsque l'on habite en milieu urbain, la proximité des services est certainement un grand avantage. Mais si tout est à deux pas de chez soi, il en va de même pour le voisinage ?

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Arbo Vert Nature
(055) 353-5508
ancienne route Château l'Evêque
Périgueux, Dordogne
 
JP Conseils
(068) 512-8591
7 rue Sully
Périgueux, Dordogne
 
Berthelot Grégoire
(061) 367-1795
24 rue Ernest Guillier
Périgueux, Dordogne
 
Williams Karl
(055) 353-6816
4 rue André Faure
Périgueux, Dordogne
 
Williams Karl
(055) 353-6816
4 rue André Faure
Périgueux, Dordogne
 
Périgord Paysages
(055) 353-2158
49 Bis rue Prés
Périgueux, Dordogne
 
JD espaces verts
(067) 731-2178
28 rue coligny
Périgueux, Dordogne
 
Atelier De L'Arbre
(055) 304-0700
4 rue Jardin Public
Périgueux, Dordogne
 
Gall Jean Jacques
(060) 723-6779
imp Louis Braille
Périgueux, Dordogne
 
JD espaces verts
(067) 731-2178
28 rue coligny
Périgueux, Dordogne
 

Chacun chez soi. Merci clôture! - Jardinage

Chacun chez soi. Merci clôture!

Mots-clés : Clôture

Les maisons de ville, juxtaposées les unes aux autres, ont majoritairement des cours étroites et profondes qui semblent difficiles à aménager. La fabrication de sections de clôture astucieusement positionnées, sans couvrir le périmètre complet, devient une solution efficace dans cette situation.Cette composition donne l'impression d'une cour plus vaste qui n'est pas pour autant partagée avec les voisins.

Sur ce modèle de clôture classique, trois sections suffisent à délimiter les aires de vie mitoyennes. Des planches de bois verticales forment un mur opaque.

Au-dessus, un treillis « super intimité » est encastré dans un cadre en guise d'ornement. Vu sa simplicité, ce modèle s'harmonise aisément à divers styles architecturaux. Une terrasse en pierre, des végétaux plantés çà et là et une clôture de bois : voilà l'amalgame parfait pour se sentir bien chez soi!

Agrandir la photo +

 

Lire la suite de l'article sur le site de Pratico-Pratiques